Il n’est pas rare de voir les termes « Whiskey » ou « Whisky » utilisés indistinctement pour désigner les whiskies disponibles sur le marché. Les deux orthographes sont correctes, mais il convient de préciser que whiskey avec un « e » est un terme qui s’utilise pour tous les types de whiskies. Néanmoins, le mot whisky est réservé exclusivement au whisky d’origine écossaise.

Jusqu’en 1870, le whisky écossais n’était pas considéré comme un whisky premium, il était loin d’être un whisky de qualité ce qui poussa les nord-américains à adopter le terme « whiskey » pour le différencier de leur meilleur whisky, de meilleure qualité.

Aujourd’hui, la différence réside dans le mode d’élaboration. En Écosse, on utilise la tourbe et l’orge maltée, tandis que dans le reste du monde la tourbe n’est pas utilisée et rares sont ceux qui maltent l’orge. Il est vrai que les choses ont bien changé depuis 1870 ; les whiskies écossais, irlandais ou anglais sont réputés depuis longtemps pour être les meilleurs whiskies du monde et remportent haut la main les concours les plus prestigieux. Il convient de souligner que les whiskies japonais comptent de plus en plus d’adeptes et qu’en 2018, un whisky japonais a été élu meilleur Single Malt de la catégorie World’s Best Single Malt lors du prestigieux concours World Whiskies Awards 2018. Le whisky Conde Lumar est d’origine écossais. En effet, Conde Lumar a sélectionné ce whisky parmi les plus Premium, car il a été distillé dans de petits alambics de cuivre Pot Still et a fait l’objet d’un procédé de distillation discontinu, long et couteux. Un vieillissement artisanal en fût de chêne américain puis en fût de chêne espagnol en fait un whisky de luxe différent, de la meilleure qualité, aux arômes, saveurs et parfums uniques, à consommer seul ou « on the rocks ».